Pochettes, clutch bags, la quintessence du sac à main

Entre tous les modèles de sacs il est un indispensable que ses caractéristiques ramènent à l'épure : dimensions minimales, forme plus ou moins rectangulaire, subtil effacement chatoiement des fermoirs et parures, lanière très optionnelle et forcément détachable. Cet essentiel de la petite maroquinerie est la Pochette femme, sac à main nu et porté main, enveloppe emblématique du quant à soi et du style.

Extase Classic

120,83 €
96.67

Comment porter votre pochette ?

Si votre pochette sera par excellence la favorite de vos rendez-vous de cœur ou de tête, des cérémonies et des soirées, c'est par ce paradoxe qu'en faisant prisonnière, on vient de le voir, une de vos mains, le simple fait de l'arborer empreindra vos attitudes et vos gestes, votre silhouette même, d'une théâtralité assurée. Dont chaque geste fera sens. Molière eût dit : il ne suffit pas de bien la tenir, il faut la tenir bien.

Et de même que l'on connaît cinq moments précis de l'Annonciation, donnant lieu dans la représentation à cinq attitudes différentes de la Vierge, il existe cinq façons ou presque de bien porter pochette :

1. Au creux de votre main à la façon d'un livre... : posée là de façon sûre, comme un oiseau au nid, votre autre main libre et ductile. Car vous êtes femme, et deux éventualités ne se ramènent jamais à une.

2. Des deux mains par-devant vous : parfait pour la photo officielle, en transition éphémère ; avertissement : ne faites pas de la pose une pause, de cette transition une attente, cela vous transformerait en (jolie) plante et vous exclurait de tous les jeux...

3. Entre l'index et le pouce, balancée par l'un ou l'autre coin, avec un zeste d'élégance ou de désinvolture : prenez simplement garde à bien tenir l'objet. Le petit plus : muscle les doigts de façon invisible, et on a toujours besoin de ça.

4. Par le haut, l'index étendu sur la tranche : ce porté offre à vos gestes une amplitude si expressive, une telle gamme nuancée, que vous en éprouverez, comptez-y bien, une douce sensation de puissance...

Mise en garde : ne confondez pas l'index et le majeur, cela ne se fait même pas en rêve.

Variante : à la quasi verticale, dans le prolongement décidé de la main et du bras ; cette fois c'est votre pouce replié qui appuie sur la tranche, l'index s'allonge toujours mais sur le côté. Prenez garde que l'aplomb ne mue pas en crispation…

5. Sous un bras, contre le torse : autre attitude transitoire, le temps d'un bref échange, coupe ou baiser partagé ; ne pas prolonger outre mesure (l'attitude, non le baiser), faute de paraître à demi-paralysée. Avantage sous jacent : outre que vos deux mains y gagnent une liberté provisoire, cette transition dénote votre virtuosité délicate et... galbe, ô discrètement, votre poitrine.

* Plus un secret : parce que PÖ&ME se veut en tout et toujours à votre main, et afin que vos luxes préservent toujours votre liberté, nos pochettes disposent toujours d'une lanière amovible s'y clipsant d'un clin d'œil…

  • ~ Afin de la passer à l'épaule ou encore en ceinture, lorsque revient l'heure d'aller par la ville et les transports.
  • ~ Pour l'enrouler en bracelet autour de votre poignet, jouant ainsi avec les codes de l'attachement, du détachement, et du désir.